Posted on

Découvrir les types de vinyls

Vous êtes tombé sur un disque vinyl bien spécifique ? vous souhaitez connaître les différents types de disques microsillon existants ? Suivez le guide !


cylindre audioLe disque vinyle est un support fonctionnel depuis le début du XXè siècle (avant encore, la musique était lue sur des cylindres en cire !). Depuis, l’industrie de la musique a développé de nombreuses version du disque microsillon telles que : Le 78 tours, 45 tours, 33 tours, le vinyle de couleur (Picture disc), le die-cut (Vinyle découpé à la forme d’un visuel). Cet article référence tous les types de galettes sur lesquelles vous pourriez tomber.




Le format 33 tours (LP)

C’est le plus connu et le plus répandu ! Le format 33 tours a été mis au point par la Colombia Records dès 1950, l’âge d’or de ce format est assurément la fin des années 60, les années 70 et 80. Le disque 33 tours (ou 33rpm en anglais) a généralement un diamètre de 30 cm (mais parfois 25 cm aussi), aussi, la plupart des 33 tours que vous chinerez seront sortis après 1965. Sur votre platine, ce format doit, comme son nom l’indique, être lu à la vitesse de 33 tours par minute.

Que signifie LP ? C’est l’acronyme de « Long Play » le 33 tours a ainsi été créé pour réunir l’intégralité d’un album sur 2 faces d’un même disque.

Le format 45 tours (ou 7 inches)

Le disque 45 tours tel que nous le connaissons a été inventé assez tôt contrairement à ce que l’on peut penser. Développé en 1949 aux USA pour booster le marché des juke-box, ils ne contiennent la plupart du temps qu’un seul titre par face. Ils ont un diamètre de 17,5 centimètres : Le diamètre du milieu était spécialement élargi pour fonctionner dans les machines. Rappellons que la grande mode du mange-disque a contribué à démocratiser ce format économique et populaire. A partir des années 60-70 les singles issus des albums sortent aussi en 45 tours, la chanson phare est pressée sur la face A, et la face B contient une chanson inédite, un instrumental ou un morceau moins central de l’album. Attention : Ce format fut aussi pressé en version 30 cm, et peux contenir des enregistrements plus longs, on parle alors de « maxi 45 tours ». L’avènement du disco et du funk dans les années 70, démocratisera ce format par sa maniabilité et sa qualité sonore, plus tard, la house et la techno prolongera cet engouement. L’exception : On trouve aussi des vinyles avec une face en 45rpm et une autre en 33rpm !

Le 78 tours

Le format 78 tours fut fabriqué pour la première fois en 1886 pour concurrencer le cylindre de cire ! Inventé par Emile Berliner, créateur du gramophone, qui enregistra un son pour la première fois sur un disque plat, l’industrie commercialisera des 78 tours toute la première moitié du XXème siècle.  A l’origine les gramophones étaient mécaniques, puis progressivement, les toure-disques ont été électrifiés pour assurer une rotation régulière. Les aiguilles originelles étaient nuisibles pour le disque, leur contact abîmaient rapidement les enregistrements, les cellules de lecture amplifiées signèrent le début de l’augmentation du volume sonore. Le microsillon (technique que nous connaissons) remplacera rapidement les 78 tours dans les années 50.

Le Picture-Disc

Picture discLa plupart du temps fabriqués pour les fans, les picture-discs sont esthétiques, mais souvent décriés par les connaisseurs. C’est en 1945 que l’on voit apparaître les premiers Picture-Disc, Tom Saffady, un producteur californien de chez Vogue souhaite se démarquer de la concurrence en produisant des enregistrements décorés d’un photo. A l’époque, le projet est un flop, l’idée ne va pas faire son chemin. C’est à l’occasion du siècle d’existence du disque vinyle, en 1976, que les éditeurs ressortent le principe de leurs archives. Une photo sera intégrée entre deux plaques de PVC transparentes : Le picture-disc était né. Tous les artistes d’ampleur ont été commercialisés sur Picture-Disc, à commencer par Michael Jackson, Les Rolling Stones, Iron Maiden … A noter que ces versions sont très souvent des pressages pirates non autorisés par les ayants-droits.

Les Promo-disc et (Les promos, ou white labels)

Les collectionneurs de disques vinyles vous le dirons : Les « PROMO » comme ils sont habituellement nommés, sont très recherchés. Ces disques étaient préalablement remis aux radios, à la presse, et aux dee-jays avant la sortie officielle d’un enregistrement. D’origine ils sont interdit à la vente, et l’on retrouve des mentions explicites à ce sujet sur des stickers. Leur macaron est généralement de couleur blanche, et il n’y a parfois pas de texte imprimé, aussi, ils sont souvent livrés dans des pochettes blanches ordinaires.

Les Test-pressing

Les Test-pressings ou TP, représentent le saint graal de tout collectionneur de disques vinyles. La plupart du temps, ces pièces n’existent qu’à 10 ou 20 exemplaires. Lorsque l’album est vendu a plusieurs millions d’exemplaires alors le TP prend une valeur inestimable, il devient alors extrêmement recherché et rare. La plupart du temps, les tests-pressing possèdent un macaron avec les mentions écrites à la main.

Les vinyles colorés

color vinyl bob dylanLes seventies annoncèrent l’avènement des vinyles colorés, les professionnels de l’industrie du disque comprirent rapidement que les galettes deviendraient un objet de collection, et à ce titre, ils entreprirent de proposer des disques plus attrayants. Le vinyle, matière plastique, peut être utilisé dans différentes déclinaisons de couleur pour un production allant du vert au violet et parfois même avec des incrustations de différentes couleurs. Citons parmis les plus célèbres color-discs Dark side of the Moon de Pink Floyd ou L’album blanc des Beatles. A noter : Les matières vinyles colorées altèrent la qualité du son des enregistrements. Si ce n’est donc pour l’intérêt de la pièce, les maniaques de la haute-fidélité se cantonneront au vinyles noirs.




Laisser un commentaire